Conseil GPSO du 30 juin 2011

Conseil GPSO du 30 juin 2011.

Examen des rapports 2010 des délégataires de service public, concernant le stationnement sur les communes de Boulogne Billancourt et d’Issy les Moulineaux.

Monsieur le président,

Les rapports annuels 2010 des délégataires de service public concernant le stationnement sur les communes de Boulogne Billancourt et Issy les Moulineaux sont riches d’enseignements.
Hormis pour un parking, l’ensemble des chiffres d’affaires est en croissance générant un intéressement pour GPSO de 1,9 millions d’€. Pour l’ensemble de l’agglo, le compte administratif 2010 indique, après rémunération du délégataire Vinci, une recette stationnement de 6,9 millions d’€.
Concernant le stationnement si je suis conscient des écarts de situation existants sur les 7 communes du territoire de GPSO, les quartiers en bordure de Paris, situés à Vanves, Issy les Moulineaux ou Boulogne Billancourt étant à considérer de façon spécifique et si je reste favorable au développement et à l’utilisation prioritaire des transports en commun, je suis très préoccupé par le coût du stationnement payant sur notre territoire ; j’étais intervenu l’an dernier contre les hausses de tarifs sur Sèvres en dénonçant les 1,50 € de l’heure en zone rouge et 256 € par an pour certains résidents Sévriens n’ayant d’autres possibilités que de  garer leur auto dans la rue. L’examen des rapports 2010 des délégataires de service public concernant le stationnement sur Boulogne Billancourt et Issy les Moulineaux révèle une situation où cohabitent des tarifs exorbitants pratiqués par exemple par le parking du cours de l’île Seguin à Boulogne; 2,30 € pour 1 heure, 5,50 € pour 2 heures ; 9 € pour 3 heures,… et l’extension du stationnement payant de surface qui renchérissent les déplacements et qui peuvent générer, notamment pour les plus modestes, de véritables zones d’exclusions. Rappelons que la délégation de service public doit avant tout  satisfaire un besoin d’intérêt général et permettre un accès à tous. Une première mesure s’impose, la baisse des tarifs.
Le stationnement payant doit être l'exception, je suis favorable au développement des zones bleues, pratiquées avec succès par certaines communes voisines et à Meudon autour du marché de « Maison rouge », régulées par les agents ASVP et les polices municipales habilitées à verbaliser, elles permettent une bonne rotation. Le stationnement doit être gratuit pour les locataires des logements sociaux et les habitants des quartiers populaires, gratuit également pour les agents des services publics amenés à se déplacer sur notre territoire (personnel de l'Education Nationale, professions médicales,...)
Concernant les parkings souterrains, si l’on peut comprendre une participation financière raisonnable, pour faciliter un stationnement favorable aux zones commerciales je propose la gratuité de la première heure et le demi-tarif pour la deuxième.
Il convient de repenser la politique de stationnement sur le territoire de la communauté d’agglomération, nous maintenons notre demande de création d’un groupe de travail sur ce sujet au sein de la commission Espace Public, Voiries, Réseaux, Habitat.


                      Bernard JASSERAND
                              Conseiller Communautaire GPSO