Conseil GPSO du 14 décembre 2011

Conseil GPSO du 14 décembre 2011

Hausse des tarifs de stationnement payant à compter du 1er janvier 2012.


Comment pourrions-nous accepter une  nouvelle hausse des tarifs de stationnement de 3,3%  proposée ce soir pour 2012 alors qu’ils sont déjà exorbitants (En moyenne 1,50€ de l’heure en surface) ? J’ai compris que cette politique vous permettait d’engranger d’alléchantes recettes de stationnement, 6,9 millions € en 2010 (compte administratif 2010) A l’image du parking du point du jour à Boulogne Billancourt où pour un stationnement d’une heure il vous en coûtera 2,70€, 6,50€ pour 2 heures et 10,50€ pour 3 heures,… La multiplication du nombre de places payantes en surface visant à obliger les automobilistes à descendre dans les parkings souterrains où les tarifs s’envolent, n’est plus supportable. Cette politique qui renchérit considérablement les déplacements sur notre territoire, multiplie les zones d’exclusions pour les plus modestes, sans proposer de nouveaux transports en commun  alternatifs à la voiture.  La délégation de service public doit avant tout  satisfaire un besoin d’intérêt général et permettre un accès à tous.
 D’autres solutions qui libèrent l’espace public sans rançonner l’automobiliste peuvent être mise en œuvre. Le développement des zones bleues, pratiquées avec succès par certaines communes voisines et à Meudon autour du marché de « Maison rouge », limitant la durée de stationnement à 1h30, régulées par les agents ASVP et les polices municipales habilitées à verbaliser, permettent une bonne rotation. Pour l’accroître encore, des bornes d’arrêt minute installées dans les zones de commerces peuvent permettre de moduler la durée de stationnement dans certaines zones bleues.
Le stationnement doit être gratuit pour les locataires des logements sociaux et les habitants des quartiers populaires, gratuit également pour les agents des services publics amenés à se déplacer sur notre territoire (personnel de l'Education Nationale, professions médicales,...) Le stationnement payant doit être l’exception, limité aux quartiers en bordure de Paris, situés à Vanves, Issy les Moulineaux ou Boulogne Billancourt qui sont à considérer de façon spécifique.
Concernant les parkings souterrains, on peut admettre une participation financière raisonnable, pour faciliter un stationnement favorable aux zones commerciales avec une gratuité pour la première heure et un demi-tarif pour la deuxième.

Pour moi, contrairement à votre proposition, la première mesure qui s’impose pour 2012; C’est la baisse des tarifs.

La politique de stationnement de GPSO doit être complètement repensée, dès que nous possèderons les résultats de l’audit de la SPLA sur le stationnement, nous souhaitons la constitution d’un groupe de travail sur le sujet.

Je m’oppose à cette hausse des tarifs 2012.