Rassemblement du 12 février, à la mairie de Meudon, en soutien à Khaled, secrétaire du syndicat CGT de Seine Ouest Habitat. Intervention de B. Jasserand

Publié le par 8eme-frontdegauche92

DSCN5079_Intervention_Elu_FG_Bernard_Jasserand.JPG

 

Meudon, le 12 février 2013
Intervention B Jasserand

 

 

Plusieurs militants communistes du Front de Gauche, de Meudon, Chaville, Issy les Moulineaux, et des membres du Parti de Gauche, sont présents aujourd’hui à ce rassemblement pour assurer Khaled, de leur soutien et de leur solidarité active. L’avalanche de sanctions qui s’est abattue depuis 2010 sur ce syndicaliste CGT, élu du personnel de l’Office Seine Ouest Habitat, ne vise qu’à tenter de faire taire toute contestation et à briser l’organisation syndicale la plus revendicative.

 

Et voyant qu’elle n’arrive pas à ses fins, la direction traduit le 14 février notre
camarade en conseil de discipline pour demander sa révocation, son licenciement.

Dès que j’ai eu connaissance de cette lourde menace j’ai interpellé Hervé Marseille, Maire de Meudon et président de l’Office Seine Ouest Habitat par courrier dont je vous donne lecture ;

 

« Monsieur le Président de Seine Ouest Habitat,

 

Depuis  la  création  en  mars  2010,  de  la  section  syndicale  CGT  de  Seine  Ouest Habitat  une  succession  de  sanctions ;  blâme,  mise  à  pied,  avertissement,…  s’est abattue  sur  son  secrétaire,  M  Abdelnasser  KHALED.  Toutes  sont  liées  à  l’exercice de  son  droit  syndical  (distribution  de  tracts,  utilisation  des  heures syndicales,…)  et toutes  font  l’objet  d’un  appel  déposé  par  ce  jeune  syndicaliste  auprès  du  Tribunal Administratif. Adjoint  technique  de  l’Office  et  fonctionnaire  depuis  8  ans,  Monsieur  KHALED assume  avec  beaucoup  de  sérieux  ses  mandats,  il  est  reconnu  par  ses  collègues qui  viennent  de  l’élire  comme  Délégué  du  Personnel.  C’est  sans  doute  ce  qui n’est  pas  supporté  par  la  direction  de  l’Office  Seine  Ouest  Habitat,  qui  a  toujours refusé  la  présence  d’un  représentant  CGT  (1ère  organisation  syndicale)  au  Conseil d’administration  et  qui    multiplie  les  intimidations,  refusant  systématiquement d’entendre Monsieur KHALED. Devant sa détermination elle demande maintenant sa révocation.
A  l’appui  d’un  dossier  monté  de  toutes  pièces,  sur  de  prétendues    « difficultés relationnelles »  un    conseil  de  discipline  est  convoqué  le  14  février  2013  pour examiner cette demande de révocation, sanction d’une extrême gravité qui équivaut à un licenciement.

 

Monsieur  le  Sénateur-Maire,  je  pense  qu’il  est  urgent  de  prendre  les  mesures appropriées pour rétablir, dans cet Office Seine Ouest Habitat que vous présidé, les conditions du dialogue social et de l’exercice du droit syndical.

 

Je sollicite votre intervention pour que la demande de révocation soit retirée et qu’il soit mis un terme à toutes les sanctions en cours »

 

A ce jour je n’ai reçu aucune réponse ?

 

Ces dernières années, les difficultés rencontrées par les Français se sont fortement accrues : Chômage, précarité, accès au logement, inquiétude sur l’environnement … Beaucoup de nos concitoyens se sont légitimement engagés dans des mouvements  sociaux. Ils se sont exprimés pour faire respecter leurs droits fondamentaux, protéger leurs conditions de travail, préserver l’emploi, les services publics, un système de protection sociale efficace et solidaire, leur environnement.

 

Alors qu’ils défendaient l’intérêt général, nombre d’entre eux ont fait l’objet de sanctions pénales, disciplinaires et de licenciements. L’action collective est pourtant un droit inhérent à toute démocratie.

Trop de sanctions injustes ont été infligées qui ne visent qu’à éteindre toute velléité de contestation, c’est parfois le simple affichage ou la distribution de tracts qui donnent lieu à des menaces ou assignations judiciaires ! Et il n’est pas acceptable que des prélèvements d’ADN prévus à l’origine pour les délinquants sexuels, soient imposés aux syndicalistes et aux manifestants, participant de ce fait à créer un amalgame inadmissible.

 

C’est pourquoi notre groupe de sénateurs communistes, citoyens et républicains portera une proposition de loi visant à amnistier des faits commis à l’occasion de mouvements sociaux et d’activités syndicales et revendicatives. Elle sera examinée dans 15 jours, le 27 février 2013.

 

Nous considérons que c’est une mesure de justice, une promesse du candidat
Hollande, qu’un gouvernement de gauche digne de ce nom ne peut oublier.

 

Justice pour les syndicalistes qui ne sont ni des délinquants, ni des criminels.
Justice pour Khaled.

 

Je  dois  excuser  Lysiane  Alezard, Conseillère  municipale  d’Issy  les  Moulineaux, qui ne peut être parmi nous aujourd’hui.

GPSO-CGT-copie-1.JPG 

Publié dans Rassemblements Locaux

Commenter cet article